Anthony V., un pied dans l’engrenage

Le 1er février 2015, Anthony V. a été abattu au volant de sa Clio blanche blanche. Le matin même, son père lui avait demandé s’ils dîneraient ensemble. “Je ne sais pas”, avait répondu le jeune homme de 25 ans. 

Vers 20h50, sur l’avenue de la Côte Bleue à Gignac-la-Nerthe (Bouches-du-Rhône), une commune située à une vingtaine de kilomètres au nord de Marseille, Anthony est retrouvé dans sa voiture criblé de 30 balles, rapporte La Provence. Touché par plusieurs rafales de fusil d’assaut, il est déjà mort lorsque les secours arrivent sur place, précise l’AFP.

 

Rue dans laquelle Anthony a perdu la vie - Capture d'écran

Rue dans laquelle Anthony a perdu la vie – Capture d’écran

Au sol, les forces de l’ordre retrouvent cinquante étuis, provenant d’une kalachnikov. Une exécution en règle dont la méthode fait immédiatement penser à un règlement de compte. Mais le profil d’Anthony frappe par ses dissemblances avec les 21 autres cas recensés entre le 1er juillet 2014 et les 25 avril 2015.

Loin d’être un chef de réseau, il n’avait que récemment noué des contacts avec des personnes impliquées dans les trafics marseillais selon sa mère, interviewée par La Provence . Le jeune homme semble avoir lentement glissé des petits délits au milieu du trafic, jusqu’à en être victime.

Pas le profil type

Anthony ne correspondait pas au profil que la police marseillaise rencontre d’ordinaire sur ce type d’affaires. L’AFP indique qu’il n’était connu des services de police que pour quelques délits routiers. Il n’avait jamais été incarcéré. Nulle trace d’antécédents judiciaires lourds sur son casier, contrairement à la majorité des victimes sur l’année 2014-2015, déjà connues pour trafic de stupéfiants ou vol à main armée, voire détenues.

Un haut responsable de la police judiciaire, à qui l’enquête a été confiée par le parquet d’Aix-en-Provence, indique d’ailleurs qu’il est trop tôt pour affirmer avec certitude qu’il s’agit d’un règlement de compte, bien que ce soit la piste privilégiée : la police n’est pour l’heure pas en mesure de relier le jeune homme à un réseau spécifique.

 De “mauvaises fréquentations” 

Depuis plus d’un an, sa mère a cependant été le témoin impuissant de liens tissés avec des personnes impliquées dans le trafic de stupéfiants. Elle raconte à La Provence que deux oncles d’Anthony ont déjà été emportés par la drogue. D’après l’avocat Alain Lhote, joint par téléphone, qui s’est constitué partie civile à ses côtés, les enquêteurs disposent de plusieurs pistes “assez avancées” sur les relations qu’Anthony aurait pu avoir avec des individus libres ou incarcérés.

Le jeune homme projetait de s’installer à Marseille même, dans le 16e arrondissement, d’après son père chez qui il était revenu vivre un mois avant sa mort. “Il avait de mauvaises fréquentations”, des individus originaires des quartiers nord de la cité phocéenne, ajoute un proche du jeune homme, contacté par téléphone.

“Il traînait avec les gens qu’il ne fallait pas, plusieurs fois je l’ai mis en garde !” affirme-t-il, se souvenant de “trucs pas clairs”, sans vouloir en dire davantage. “J’ai dit : ‘si ça continue comme ça, tu vas perdre la vie !’” ajoute-t-il.

L’attaque qui a coûté la vie à Anthony n’était pas la première dont il était la cible. Il avait déjà échappé à une première fusillade en juin dernier à Fuveau, une commune située à 35 kilomètres au nord de Marseille. La voiture dans laquelle Anthony et deux de ses connaissances circulaient était tombée dans un guet-apens, alors que les trois hommes se rendaient au domicile d’un d’entre eux d’après La Provence.

“Il y en a deux qui avaient été gravement blessés et Anthony avait reçu juste trois balles, poursuit le même proche du jeune homme : « c’est lui qui les a sauvés puisqu’il était au volant, il a accéléré comme un fou”. RTL indique que le jeune homme avait été retrouvé dans une clinique où il s’était rendu de lui-même pour être soigné.

 

Exécuté pour avoir voulu sortir du réseau?

Dans quelle mesure Anthony était-il impliqué dans des réseaux de trafic ? Le flou règne, même pour ses parents. Seule certitude : “les relations qu’il avait au départ, c’était des relations ‘de services’” déclare Me Lote. La mère d’Anthony, qui avait remarqué les différents téléphones que son fils cachait, estime qu’il aurait joué un rôle d’ “intermédiaire”.

En règle générale, le panel de « services » rendus peut être varié. Camille Allaria, sociologue au Laboratoire méditerranéen de sociologie explique qu’il y a “des petits services comme le fait d’aller ravitailler les guetteurs qui ne peuvent pas bouger de leur poste de surveillance, en allant acheter des sandwichs ou des boissons”. Cela peut aussi consister à abriter la drogue et les armes, ou à couper les barrettes de cannabis, selon Jacques Dallest, ancien procureur de Marseille.

Quelques soient les services rendus par Anthony, « on s’est bien servi de lui”, estime un proche, déjà cité: “je pense qu’il y en a certains qui doivent se frotter les mains car il n’est pas mort pour rien, à 25 ans!”. C’est aussi le sentiment de la mère du jeune homme à qui il aurait confié qu’il comptait arrêter, comme elle le déclare à La Provence: “il a passé le relais à quelqu’un d’autre et c’est là que c’est arrivé”.

Trois mois après la mort d’Anthony, les premiers éléments de l’enquête n’ont rien donné. “Le juge d’instruction a ouvert une information judiciaire, pour le moment contre X puisque personne n’a été interpellé”, indique Me Lhote. « Ce qui est important pour moi, c’est de savoir qui et pourquoi, pour pouvoir faire mon deuil”, conclut un proche.

Morgane Heuclin-Reffait

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s